Céline, Trainer en Neurofeedback dynamical® au Plessis-Trévise

19 bis avenue du Général De Gaulle, 94420 Le Plessis-Trévise
06 32 97 67 58
Du Lundi au Samedi de 9h à 20h.
Trainer en
Neurofeedback Dynamical®
au Plessis-Trévise
 

Céline, Trainer en Neurofeedback dynamical® au Plessis-Trévise

Un nouvel horizon dans le traitement de la maladie de Parkinson

En France, 150 000 à 200 000 personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson (Institute of Neuroscience UCL, 2016 ; CEA Recherche, 2018).

Un peu de Neurobiologie…

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative, ce qui par définition, implique la disparition progressive de cellules nerveuses. Plus précisément, la maladie de Parkinson est responsable de la perte de neurones associés au contrôle kinétique : la substance noire ne propage plus de dopamine, notamment dans le striatum, responsable de la mobilité (CEA Recherche, 2018). La baisse de propagation de noradrénaline est également impliquée dans la maladie de Parkinson et associée à une fatigue musculaire et cognitive (Institute of Neuroscience UCL, 2016).

Les Symptômes

Les signes explicites de la maladie de Parkinson ne sont en général pas visibles avant une perte de plus de 60% des cellules nerveuses en question (CEA Recherche, 2018).

Certains signes peuvent être détectés en amont, parfois 20 à 30 ans avant les symptômes kinétiques tels que la perte de l’odorat ou du goût et divers troubles du sommeil dont l’insomnie (Institute of Neuroscience UCL, 2016). D’autres peuvent apparaître dans les mois précédents les troubles de la kinésie tels que le syndrome dépressif (qui atteint 30 à 50% des cas) (Institute of Neuroscience UCL, 2016 ; Parkinson Canada, 2013-2021).

 

Principaux symptômes moteurs visibles de la maladie de Parkinson (Institute of Neuroscience UCL, 2016 ; Vivios sprl, 2014-2021) :

  • Akinésie (lenteur du mouvement)
  • Dystonie (torsions musculaires incontrôlables)
  • Raideur musculaire (pouvant induire des douleurs)
  • Tremblements
  • Troubles de la posture voire de l’équilibre (apparition plus tardive)

 

De nombreux symptômes non moteurs tels que des écoulements de salive, des étouffements ou difficultés de déglutition, des nausées et vomissements, constipation et incontinence, douleurs, démence et troubles cognitifs, dépression et anxiété, troubles de la sexualité, TOC… peuvent également être associés à la maladie (Parkinson Canada, 2013-2021). Un questionnaire, dont la version française a été validée en 2011, mis à disposition par Parkinson Canada, permet de les identifier (https://www.parkinson.ca/wp-content/uploads/MP_SNM_Questionnaire-FR.pdf).

Les Traitements Classiques

A ce jour, la maladie de Parkinson est non mortelle mais incurable. Les traitements existants permettent uniquement la réduction des symptômes pour faciliter la vie du patient mais ne permettent pas de stopper la perte neuronale. Les traitements standards sont composés de médicaments dopaminergiques voire noradrénergiques (Institute of Neuroscience UCL, 2016) et d’activités physiques pour permettre au patient de récupérer partiellement le contrôle kinétique par la pratique physique, mais également de créer de nouveaux neurones pour compenser la perte progressive (Institute of Neuroscience UCL, 2016).

 

Malheureusement, les traitements médicamenteux sont très puissants et certains patients ne les tolèrent pas ou très mal. Ainsi, l’utilisation des médicaments à long terme peut déclencher des dyskinésies (mouvements involontaires et brusques), des troubles du sommeil, de la digestion et de la mémoire (Bertrand, V., 2019 ; Online Medical Card, 2018). La recherche médicale est donc en quête d’alternatives.

Outils complémentaires et alternatifs

Des ateliers d’éducation thérapeutique du patient (ETP) spécialisés dans la gestion de la maladie de Parkinson sont proposés en milieux médicaux (services de soins en hôpitaux, centres spécialisés, de rééducation, infirmiers libéraux…), afin d’optimiser la prise en charge du patient et de sa maladie. Ils permettent aux patients, ainsi qu’à leurs aidants, d’accéder à un savoir être, savoir-faire, savoir-vivre et un savoir-réagir face à la maladie (France Parkinson, 2021). En effet, les ateliers ETP leur offrent, par des séances structurées régulières et finançables par les agences régionales de santé, l’occasion d’acquérir des connaissances, compétences et outils qui permettrons, au long terme, aux patients ainsi qu’à leur entourage, de :

(France Parkinson, 2021 ; CRES PACA - ARS PACA, 2015 ; 2016) :

  • Comprendre leur maladie et les enjeux associés
  • Prendre en charge leur maladie de manière aussi autonome que possible (auto-soins)
  • Réduire les consultations et hospitalisations
  • Entrainer leur corps par des activités physiques adaptées
  • Reconnaitre les effets premiers et secondaires de la maladie et des traitements
  • Réduire les risques associés à la maladie et à son traitement
  • Ralentir l’évolution des symptômes et prévenir les éventuelles complications
  • Réagir aux fluctuations des symptômes de la maladie
  • Reconnaitre et réagir contre les symptômes psychiques associés à la maladie
  • Améliorer leur qualité de vie ainsi que le suivi de leur maladie
  • Accepter leur maladie et envisager un avenir avec

Ces ateliers permettent également aux patients d’échanger entre eux, ainsi qu’avec le corps médical, sur leurs expériences et ressentis. Quant aux aidants, ils apprennent également à penser à eux et à s’exprimer afin d’optimiser la relation avec le patient (CRES PACA – ARS PACA, 2015).

 

La danse-thérapie alliant musique (sécrétion de sérotonine et de dopamine) et mouvement (entrainement moteur créant de nouvelles neurones) est une piste prometteuse en tant qui thérapie alternative au traitement officiel (Alisterinformations, 2010a). Les études et témoignages sur les effets de la danse-thérapie sur la maladie de Parkinson démontrent une amélioration progressive de l’équilibre, de la fluidité, de l’ampleur et de la coordination des mouvements, de l’endurance, de l’humeur et de la vie sociale (Alisterinformations, 2010a ; Télé Matin, 2017).

L’apport révolutionnaire de NeurOptimal®

Le Neurofeedback Dynamical® ou NeurOptimal®, conçu afin de rééquilibrer le système nerveux dans son ensemble, permet d’améliorer le bien-être d’un individu par autorégulation neuronale. Ce procédé non-invasif permet ainsi d’optimiser sa neuropasticité naturelle, en gagnant en résilience et en fluidité, afin d’accéder à une meilleure santé physique, psychologique et émotionnelle mais aussi de développer  ses compétences artistiques, sportives et intellectuelles (Bardaro, B., 2019).

Les récents retours sur les effets de NeurOptimal® dans divers domaines sont assez stupéfiants. En effet NeurOptimal® permet notamment un meilleur contrôle kinétique, une amélioration des facultés mémorielles et attentionnelles, une coordination accrue, une réduction de la fatigue chronique, ainsi qu’une facilité d’acceptation des difficultés et épreuves qui se présentent (Bardaro, B., 2019). Tous ces bénéfices sont le résultat de l’autorégulation du système neuronal ainsi qu’une porte ouverte à la création de nouveaux neurones, ce qui est le but principal des traitements de la maladie de Parkinson, à défaut de ne pouvoir stopper la perte des neurones existants.

Mais au-delà de la compensation neuronale accessible également par traitement classique, le Neurofeedback Dynamical® semble également ralentir le développement de la maladie en elle-même. En effet, les témoignages de patients atteints de Parkinson ainsi que des professionnels en Neurofeedback qui les suivent énoncent qu’avec l’utilisation de NeurOptimal®, la maladie évolue beaucoup moins vite (Quora Inc., 2020). Cela signifie-t-il que la perte neuronale est ralentie  ?

Les résultats ne permettent pas de telles conclusions mais les études observent des effets bénéfiques conséquents sur de nombreux symptômes  liés à cette maladie, dès les premières séances de NeurOptimal® et qui augmentent avec le nombre de séances (Zengar Institute Inc., 2014) :

  • Mémoire
  • Concentration & attention
  • Fatigue
  • Dépression
  • Douleurs
  • Troubles du sommeil
  • Difficultés à avaler
  • Gestion du stress…

Témoignages

Je suis atteinte de la maladie de parkinson, diagnostiquée depuis plus de 2 ans. Je suis venue au neurofeedback dynamique sur les conseils d’une amie. Au début, je n’avais pas d’attente particulière. Très rapidement, après 4 ou 5 séances, des gestes ou des sensations que j’avais perdus sont réapparus. Par exemple, j’ai retrouvé une partie des sensations olfactives, alors que j’avais totalement perdu l’odorat depuis 8 ans. C’était tellement inattendu ! Je m’en suis aperçue presque brutalement un weekend où mon mari cuisinait.

Ensuite, j’ai remarqué assez vite que j’avais retrouvé le ballant du bras. C’est un geste automatique lié à la marche que j’avais perdu du côté droit. Certes, l’amplitude du geste était moindre, mais tout de même, c’était déjà un beau début.

J’ai continué les séances de neurofeedback dynamique et au fil des mois, j’ai constaté des améliorations de toute sorte. Ainsi étaient apparus depuis quelque temps des excès de salive, essentiellement la nuit, parfois le jour aussi. Aujourd’hui, ces excès salivaires ont disparu. J’avais aussi des problèmes de déglutition avec des fausses routes assez anxiogènes  qui ont disparu.


Références

Alisterinformations. (2010a). « Dr Le Marquis : Musique et Maladie de Parkinson Dr Le Marquis clip1 ». Youtube. [Vidéo]. https://www.youtube.com/watch?v=0Th_wV5Mppw&ab_channel=Alisterformations.

 

Alisterinformations. (2010b). « Dr Le Marquis : Musique et Maladie de Parkinson Dr Le Marquis clip2 ». Youtube. [Vidéo]. https://www.youtube.com/watch?v=F9mU0Fb6g5k&t=432s&ab_channel=Alisterformations.

 

Bardaro, B. (2019). Indications & Bénéfices. Béatrice Bardaro. https://www.beatricebardaro.com/neurofeedback-bienfaits-neurofeedback-dynamique.html?fbclid=IwAR2X5QAE7_bRgsK3P290ILrmQ6ru8yhwb1Sxix0oVSHvzdGvyEqJ4nIzDI8.

 

Bertrand, V. (novembre 2019). Maladie de Parkinson : Peut-on soulager les dyskinésies ?. Santé Magazine. https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-neurologiques/maladie-de-parkinson/maladie-de-parkinson-peut-on-soulager-les-dyskinesies-428249#:~:text=Ceux%20qui%20traitent%20la%20maladie,on%20voit%20dans%20la%20chor%C3%A9e.

 

CEA Recherche. (2018). « Michel Bottlaender : [Interview] Cerveau – La maladie de Parkinson ». Youtube. [Vidéo]. https://www.youtube.com/watch?v=rQp5iI85s_s&ab_channel=CEARecherche&fbclid=IwAR3uTYo1PrsGyTvPRQ2QD0NvMVzVhrTlilFqqvW9R2f5Hq_ZpsuT6REitKE.

 

CRES PACA – ARS PACA. (2015). Education Thérapeutique - Parkinson - Programme ETPARK Patient parkinsonien. Oscars. https://www.oscarsante.org/occitanie/etp/action/detail/7259.

 

CRES PACA - ARS PACA. (2016). Education Thérapeutique - Parkinson - Programme "ETPARK Occitanie" pour le patient Parkinsonien et pour ses proches. Oscars. https://www.oscarsante.org/occitanie/action/detail/7450.

 

France Parkinson. (2021). Education thérapeutique du patient (ETP). France Parkinson. https://www.franceparkinson.fr/la-maladie/prise-en-charge/education-therapeutique-patient-etp/.

 

Ian Frizell. (2017). « Parkinson's Disease tremor control with medicinal cannabis ». Youtube. [Vidéo]. https://www.youtube.com/watch?v=rAdDdTZuNA8&t=9s&ab_channel=IanFrizell.

 

Institute of Neuroscience UCL. (2016). « La maladie de Parkinson, de la physiopathologie au traitement ». Youtube. [Vidéo]. https://www.youtube.com/watch?v=hya4ka_m4rs&t=2s&ab_channel=InstituteofNeuroscienceUCL&fbclid=IwAR0CJEReEckvNIq3taWOeulwwS_K8AyTx17R6gD0jqlNi2_T38gVOZRhYVw.

 

Online Medical Card. (2019). « Parkinson’s Weed Treatment – How Nostradamus Was Right? ». Youtube. [Vidéo]. https://www.youtube.com/watch?v=tX3GIGV9Bfk&ab_channel=OnlineMedicalCard.

 

Parkinson Canada. (2013-2021). Symptômes. Parkinson Canada. https://www.parkinson.ca/fr/la-maladie/frsymptoms/..

 

Quora Inc. (2020). May neurofeedback such as NeurOptimal be useful for someone with Parkinson’s?. Quora. https://www.quora.com/May-neurofeedback-such-as-NeurOptimal-be-useful-for-someone-with-Parkinsons?fbclid=IwAR1IfuVaDZdSrZXveqH5CPj-ANPdpM5TpbmVACrIEmNFl8PUDAqANPBatW8.

 

Télé Matin. (2017). « Santé – La danse-thérapie bénéfique pour les patients atteints de la maladie de Parkinson ». Youtube. [Vidéo]. https://www.youtube.com/watch?v=jnzHJHw73Jc&t=241s&ab_channel=T%C3%A9l%C3%A9Matin.

 

Vivios sprl. (2014-2021). La dystonie dans la maladie de Parkinson. MediPedia. https://fr.medipedia.be/dystonie/causes/la-dystonie-dans-la-maladie-de-parkinson.

 

Zengar Institute Inc. (2014). Sondage : Rapport sur l’usage de NeurOptimal. Zengar Institute. https://neuroptimal.com/wp-content/uploads/2012/03/SURVEY-FRENCH.pdf.


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion